Suivez-nous sur

Les 49 communes

logo unesco
Nettoyons le Thouet - Samedi 29 septembre 2018 - inscriptions en ligne avant le 17 septembre
 
Nettoyons le Thouet - Samedi 29 septembre 2018 - inscriptions en ligne avant le 17 septembre

Les vélos à assistance électrique à l'honneur lors de l'atelier éco-quartier régional de la DREAL

Mardi 5 juin 2018, la Communauté d'Agglomération Saumur Val de Loire était invitée par la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) Pays de la Loire afin de présenter ses actions en matière de développement de la mobilité alternative à la voiture particulière. L'occasion de présenter son service de location de vélos à assistance électrique AVAÉ.

L'Agglomération Saumur Val de Loire a répondu présente à l'atelier régional ÉcoQuartier la semaine dernière sur le thème « Les mobilités du quotidien dans l’aménagement, levier de la ville et des territoires de demain.» L'enjeu : présenter, faire partager et échanger sur les solutions que l'Agglomération apporte pour diversifier l'offre de déplacement avec des objectifs de performance énergétique et environnementale.

« Nous sommes acteurs de la mobilité, nous proposons plusieurs types de transports afin d'offrir des alternatives à la voiture particulière », a commencé Eric Mousserion, vice-président délégué à l'évaluation des charges transférées, membre de la commission transport, représentant à cette occasion Guy Bertin, vice-président en charge des transports et de la mobilité, empêché. Et de continuer « Notre premier objectif lors la fusion des EPCI au 1er janvier 2017 a été d'harmoniser notre politique en terme de transports sur l'ensemble de notre nouveau territoire.»

Sous des airs de table ronde, la discussion a permis au vice-président de l'Agglomération d'aborder les différentes étapes qui ont conduit à la mise en place du service de location de vélos à assistance électrique AVAÉ en juillet 2017. « Nous avons saisi l'opportunité de la loi MAPAM pour créer ce nouveau service conformément à notre plan énergie climat. L'Agglomération a confié la gestion de ce service à la société publique locale (SPL) Saumur Agglobus. A ce jour, l'ensemble des 48 vélos proposés à la location a trouvé preneur. 10 nouveaux vélos vont venir prochainement compléter cette flotte », s'est félicité Eric Mousserion.

En quelques chiffres, aujourd'hui 50 % des loueurs d'AVAÉ l'utilisent dans le cadre du travail et 50 % des personnes utilisatrices des vélos n'ont plus recours à leur voiture. La tranche d'âge des utilisateurs se situe entre 30 et 60 ans. Les distances parcourues sont de l'ordre de 5 à 10 Km par jour.

Un objectif de maillage du territoire et de diversité de l'offre

Sans compter les enjeux environnementaux, les pistes d'évolution en terme de mobilité ont toutes un objectif commun : satisfaire les usagers et relier l'ensemble des communes.
Pour cela l'Agglomération propose, outre AVAÉ, le TAD (transport à la demande). « Cela permet à différentes personnes de se déplacer d'un point A vers un point B en réservant auprès de la SPL Agglobus 4 heures minimum avant leur déplacement », a confié Eric Mousserion. Et de poursuivre « Nous allons également mettre en place le TAD « zonal » qui permet de transporter des personnes vers une des communes pôle de l'Agglomération. Nous souhaitons aussi développer le transport solidaire. Le but étant d'offrir tout un panel de modes de transports pour répondre aux besoins des administrés ».

Une réflexion aux multiples acteurs

Dans sa stratégie de développement de la mobilité alternative au véhicule particulier, l'Agglomération ne fait pas chemin seule. Il lui faut s'entourer de différents acteurs. « En première ligne la SPL Saumur Agglobus avec qui depuis 2011, nous collaborons avec une parfaite cohésion. Au niveau du transport scolaire, nous avons des bus mais nous faisons aussi appel à des prestataires extérieurs pour pouvoir transporter tous nos élèves qui sont aujourd'hui au nombre de 5 000. Nous avons également associé dans notre réflexion une association d'usagers afin d'être à leur écoute et de répondre à leur demande. Et enfin, les communes sont bien évidemment de la partie. Chacune d'elles est responsable de l'immobilier urbain comme par exemple les abris bus, mais aussi de la voirie qui est une compétence communale, » a conclu le vice-président.