Suivez-nous sur

Les 49 communes

logo unesco
L'Agglomération Saumur Val de Loire a fait l'objet d'une cyber-attaque le 23 mars dernier. Depuis, la totalité des adresses mails...
 
L'Agglomération Saumur Val de Loire a fait l'objet d'une cyber-attaque le 23 mars dernier. Depuis, la totalité des adresses mails...

Les effets du COVID-19 sur la conjoncture économique en Maine-et-Loire, résultats de l’enquête de septembre

La CCI  49  et ses partenaires, l’UIMM, le   MEDEF Anjou et du Pays choletais, la  FFB, la CPME et la Fédération des travaux publics du 49   réalisent régulièrement depuis mai des enquêtes auprès des entreprises afin de mesurer les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie en Maine-et-Loire. Les derniers résultats viennent d’être communiqués.

 

 

À la lecture de l’enquête, on note une bonne résilience du territoire due en partie à la diversité des filières et des secteurs d’activité représentés, avec des chiffres d’affaires (CA) stables ou en hausse pour 60 % d’entre et une trésorerie saine pour 63  %, grâce aussi à l’effet PGE (Prêt Garanti par l’État). Des secteurs comme l’industrie ou la construction continuent à investir et maintiennent leur investissement, en revanche, les CHR (Cafés-Hôtels-Restaurants) sont en grande difficulté au global sur tous les indicateurs : CA et emplois en baisse, investissements reportés ou annulés

 

Le moral des dirigeants en hausse

Les données de cette nouvelle enquête ont été recueillies entre le 10 et le 21  septembre auprès d’un échantillon de 1  221 entreprises de l’Anjou, représentant 13  300 salariés.

 

3/5, la note moyenne du moral des dirigeants (3 en juillet et 2,4 en mai).

12,5/20, la note moyenne de confiance des entreprises quant à son avenir.

À noter un écart significatif entre la construction, 13,4/20 et les CHR, 11,6/20.

41 % des dirigeants d’entreprise déclarent que leur prévision de CA pour le dernier trimestre sera mauvaise voire très mauvaise et 57 % (70 % en juillet) indiquent un CA en recul comparé à 2019, notamment pour les CHR.

37 % des établissements indiquent que leur trésorerie est tendue voire très tendue (64  % en juillet et 62  % en mai).

Consulter la totalité des résultats de l’enquête de conjoncture de septembre