Suivez-nous sur

Les 49 communes

logo unesco
L'Agglomération Saumur Val de Loire a fait l'objet d'une cyber-attaque le 23 mars dernier. Depuis, la totalité des adresses mails...
 
L'Agglomération Saumur Val de Loire a fait l'objet d'une cyber-attaque le 23 mars dernier. Depuis, la totalité des adresses mails...

L'Agglomération et Aquasylva unis pour lutter contre la jussie

La Communauté d'Agglomération Saumur Val de Loire a mandaté l'association d'insertion Saumuroise Aquasylva pour l'arrachage d'herbiers de jussie sur le Thouet entre le Vieux Moulin et le moulin de la Salle sur la commune de Montreuil-Bellay.

 

Cette plante aquatique originaire d'Amazonie était commercialisée à une époque pour l'agrément. Ces fortes capacités de production et de végétalisation en faisait un atout commercial non négligeable.

Une plante envahissante et nuisible

Aujourd'hui interdite à la commercialisation elle prolifère sur nos cours d'eau, dans les zones d'eaux stagnantes ou à faible courant et sur les secteurs fortement ensoleillés. Elle affectionne également les fonds vaseux. Une seule pousse est capable de faire un plant d'une dizaine de mètres en fin de saison. En s'étendant dans les cours et plans d'eau, la jussie asphyxie son milieu, rendant difficile, voire impossible, le développement d'autres espèces végétales et animales locales.

 

Un arrachage soigneux et des essences locales

La jussie se reproduit principalement par bouturage. Pour s'en débarrasser, il est donc impératif de procéder à un arrachage soigneux, sélectif et régulier plusieurs fois dans l'année et sur plusieurs années et de ne surtout pas laisser de pousses ou de boutures derrière soi, afin de ne pas contaminer d'autres secteurs.

La présence d'autres végétaux permet également de concurrencer une éventuelle reprise de la jussie. Pour un travail sur le long terme, il est donc conseillé de favoriser le retour d'une végétation arborée et arbustive qui permettra de créer de l'ombrage et de limiter la présence du nuisible. Il est cependant impératif d'utiliser des essences locales afin de ne pas introduire une nouvelle espèce invasive.