Suivez-nous sur

Les 49 communes

logo unesco
Information importante COVID-19 : les dispositions de l'Agglomération Saumur Val de Loire
 
Information importante COVID-19 : les dispositions de l'Agglomération Saumur Val de Loire
  • Accueil
  • Actualités
  • Economie
  • Brexit  ? 3 questions à Marie-Hélène Meunier, directrice principale des services douaniers à la Direction régionale des douanes des Pays de la Loire

Brexit  ? 3 questions à Marie-Hélène Meunier, directrice principale des services douaniers à la Direction régionale des douanes des Pays de la Loire

Alors que la Grande-Bretagne le 31  janvier dernier est sortie officiellement de l’Union européenne (UE), dans les faits rien ne changera pour notre économie avant plusieurs mois, les termes des futurs accords devant être négociés à partir du 25  février. Une chose demeure certaine : les échanges commerciaux entre l’UE et la Grande-Bretagne vont d’être chamboulés pour de nombreuses entreprises du Saumurois travaillant avec les Britanniques.

 1 – Écho de l’éco - À combien estimez-vous le nombre d’entreprises impactées par le Brexit et dans quels secteurs d’activité  ?

 Marie-Hélène Meunier - La direction régionale des douanes des Pays de la Loire a identifié plus de 2  100 entreprises qui commercent avec le Royaume Uni. Les principaux secteurs d’activité sont à l’importation : les matériels de transport, les machines industrielles et agricoles, les produits chimiques, les cosmétiques, les produits métallurgiques et les produits des industries agro alimentaires, soit une valeur des échanges de 946 M d'€. La Région est le 9e partenaire à l’importation.Pour l’exportation ce sont les matériels de transport, les produits des industries agro alimentaires, les machines industrielles et agricoles, les équipements électriques et ménagers, les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture, pour une valeur des échanges de 1,75 Md d'€. La Région est le 4e partenaire à l’exportation.

2 – Edl'é - Quelles seront les principales difficultés qu’elles rencontreront  ?

M-H M. - 420 entreprises de la région Pays de la Loire ont été ciblées par les douanes comme primo importatrices ou primo exportatrices, car aujourd’hui elles n’ont pas de relations commerciales avec des pays hors de l’Union Européenne. Elles vont devoir, au 1er  janvier 2021, remplir des formalités déclaratives douanières. Certaines informations nécessitent des connaissances douanières aiguisées (triptyque : espèce/nature du produit, origine du produit et sa valeur), qui permettent de déterminer les droits de douane à acquitter notamment. Ces formalités douanières qui seront exigées tant des Douanes françaises que des Douanes britanniques, ainsi que les modalités de transport, vont engendrer des coûts supplémentaires pour les entreprises.

3 – Edl'é – Que mettent les services de l’État à la disposition de ces entreprises ?

M-H M. - Sur le plan douanier, un accompagnement très soutenu est mis en place depuis 2019. C’est tout d’abord la conception d’un système informatique baptisé frontière intelligente, qui permettra de déposer les déclarations en douane par anticipation et de mettre à profit le temps de trajet, via le tunnel à Calais ou les ferries dans les ports normands ou bretons, pour déterminer si la marchandise sera contrôlée par les services vétérinaires/phytosanitaires ou par la douane. Cet outil informatique spécialement créé par les Douanes permettra de garantir la fluidité des flux logistiques.

Les entreprises sont incitées dès maintenant à recourir aux professionnels du dédouanement pour une analyse de leurs flux et anticiper ainsi les formalités à réaliser. Il est aussi conseillé aux entreprises de dédouaner auprès des bureaux les plus proches de leur établissement pour éviter des temps d’attente en frontière.

De leur côté, les Douanes réalisent de nombreuses actions de communication avec le concours des Chambres de Commerce et d’Industrie notamment celles du Maine-et-Loire. À cela s’ajoutent des rendez-vous dans les entreprises ou au bureau des Douanes d’Angers. Il est à noter aussi l’envoi régulier de mails de sensibilisation, le dernier ayant été envoyé le 28  janvier.

 

Derniers conseils

Les entreprises peuvent consulter  :

- le portail gouvernemental Brexit.gouv.fr

- l’autodiagnostic mis à disposition sur le site economie.gouv.fr

- le site internet www.douane.gouv.fr qui comporte un guide douanier de préparation au Brexit qui peut être complété utilement par un contact avec la cellule conseil aux entreprises de la direction régionale des douanes par mail cce-nantes@douane.finances.gouv.fr ou par téléphone au 09  70  27  51  14.